iNSTANT karma; *

Who in hell you think you are ? A superstar ? Well, right you are !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 PV. MATT

Aller en bas 
AuteurMessage
Lena Kann

avatar

Féminin Nombre de messages : 12
Age : 27
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: PV. MATT   Dim 25 Jan - 22:25

En ouvrant les yeux ce matin, je me rendis compte que cette journée allait être comme les autres. J'allais traînasser dans le coin, peut-être faire de nouvelles rencontres du moins, c'est plus ce que j'espérais. Comme à mon habitude, je pris un bain bien chaud avant de me maquiller puis d'ajuster mes cheveux comme j'aime bien le faire, une fois celà fait, c'était toujours direction l'armoire à vêtements puis, à chaussures. Après tout ca j'étais enfin prête à sortir. Aujourd'hui, j'hésita. Je me regarda dans la glace et je remarqua que, j'étais présentable, je pourrais sortir mais.. L'envie n'était pas là. C'est plutôt que je ne savais pas ou aller quand soudain, je songea au parc. Je n'avais pas encore eu l'occasion d'y aller et vu le temps qu'il faisait, je pense que c'était le jour. A travers ma fenêtre, les rayons du soleil jaillissaient sur le sol de ma chambre. L'envie de sortir devenait préssante. Je pris mon sac et mes clefs de voiture avant de sortir et de marcher en direction de mon véhicule qui cramait sous les rayons du soleil. En arrivant à sa hauteur, je toucha la carrosserie qui était brûlante. Installée, j'alluma le contact et commenca à rouler en direction du parc et j'emprunta le chemin qui passe par le centre. Sur la route j'écoutais " Save you " de Simple plan. Des souvenirs, des doutes et des tas de questions déhambulaient dans ma tête, je regardais les gens qui se baladaient main dans la main ou avec leurs enfants, telle une belle famille heureuse. La mienne me manque souvent. Ces années de bonheur que l'on partageait tous les trois. Tout s'est envolé en fumée et le fait d'en voir d'autre me touche.

Le parc se trouvait non loin du centre alors je décida de stationner ma voiture par là de sorte à faire un peu les boutiques avant d'aller me balader.. Je regardais les vitrines, entrais dans quelques magasins et ressortais avec un tas de sac, comme à mon habitude. Une fois la rue commerçante finie, j'alla déposer les sacs dans le coffre puis, je sortis mon ipod de mon sac à main pour l'enfiler autour de mon coup. Une barrière se trouvait à l'entrée du parc, je l'ouvris puis entra. Le décor était vraiment beau, de la verdure un peu partout, des fleurs, une sorte de fontaine. Le lieu est vraiment joli et reposant. Il y a quelques personnes mais, les gens ne sont pas nombreux. Un jeune homme se trouvait seul sur un banc, j'avanca vers lui tout en enlevant mes écouteurs puis timidement je lui posa cette ultime question :

" Je peux m'assoir ? "

En attente de sa réponse, j'éteignis mon ipod et je le rangea..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matt Sean
SEXY. PERVERS. CRAZY . . .JUST ME.
avatar

Masculin Nombre de messages : 941
Age : 29
Date d'inscription : 19/03/2008

KARMA*
RELATIONS:
INSTANT KARMA*:
98/100  (98/100)
UN PETiT M0T ?:

MessageSujet: Re: PV. MATT   Mar 27 Jan - 20:23

____________________________________


    # BAM #

    Dans un bruit sourd, le jeune homme se retrouva ventre à terre, les pieds en l’air ; dans une des allées du parc. Heureusement, à cette heure ci de la matinée, il n’y avait pas grand monde. Il se releva presque aussitôt, faisant comme si de rien était. De toute façon, je ne voie pas pourquoi il s’éterniserait allongé par terre, le macadam n’était pas très confortable. La question que vous devez certainement vous poser : comment était-il tombé ? Matt est peut-être maladroit, mais pas au point de tomber tout seul sur un chemin droit, sans bosse ou quoi. Non, il est tombé tout simplement parce qu’une petite fille l’a poussé en courant, ne devant certainement pas regarder où elle allait ; à moins qu’elle ne l’ait fait exprès ? Peu importe. Il soupira & la chercha du regard, bizarrement elle avait disparue. Ne vous moquez pas de lui, ce n’est pas bien glorieux de se retrouver les quatre fers en l’air à cause d’une gamine !

    Il posa son regard sur son i-pod qui se trouvait sur le sol. Heureusement, celui-ci ne semblait ni cassé ni endommagé. Comme si la chance lui souriait aujourd’hui. Il le récupéra & continua sa promenade matinale dans les allées du parc, errant sans aucun but précis ; à part peut-être celui de tuer le temps ? Oui, car depuis qu’il s’est réveillé ce matin, Matt ne trouve pas un moyen de s’occuper. Après s’être endormir dans sa baignoire, avoir versé du chocolat en poudre dans son jus d’orange, & enfilé son tee-shirt à l’envers, vous pouvez être sure que notre cher Sean était bel & bien réveillé, prêt à faire le tour du monde à cloche pied – ou pas. Il avait eut la merveilleuse idée de venir au parc, par je ne sais quel enchantement d’ailleurs.

    Il regarda autour de lui, ce paysage l’amusait. Voir ces quelques couples s’enlacer, se tenir la main, s’embrasser, avoir se sourire béat aux lèvres, comme s’ils étaient dans un autre monde l’amusait beaucoup, oui. Il ne croyait plus en l’amour depuis longtemps, & croyez-moi, ce n’est pas près de changer. Qu’est ce l’amour sinon un sentiment dérisoire ? & qui plus est, quel est son utilité ? & pourquoi se limiter à une seule fille lorsqu’on peut en avoir une dizaine à ses pieds ? Voilà le raisonnement de Matt ; est-il bon ou mauvais ? Après, tout dépend des points de vue. Matt n’est pas quelqu’un de fidèle, de toute façon. Lui & les relations stables ça fait plus de dix mille. Pourtant, Dieu sait le nombre de filles qui aimeraient sortir avec lui ; sans se venter, bien entendu. Pourtant, il n’a jamais trouvé le grand amour, malheureusement ? Ou pas.

    Il trouva un banc de libre – pour une fois, sans aucune présence néfaste. Il alla s’y asseoir & changea la musique sur son i-pod en « Chris Garneau – Relief ». Il ferma les yeux & se perdit dans ses pensées. A quoi pensait-il ? Oh, & bien, à tout & rien en même temps : à ce qu’il allait faire en rentrant, à la façon dont il allait remballer sa pire ennemie, comment allait-il pouvoir faire chier son monde aujourd’hui, à la musique qu’il allait charger en rentrant … Enfin, vous voyez quoi. Croisant ses jambes étalées tout du long, il rouvrit les yeux & vit une jeune femme en face de lui, le regardant. Apparemment, elle venait de lui poser une question. Mais laquelle ? Difficile à dire, étant donné sa musique au volume maximale. Il essaya de déchiffrer l’expression sur son visage, la façon dont elle le regardait, & il finit par en conclure qu’elle lui avait demandé si la place à côté de lui était libre, ou un truc qui y ressemble bien. Il mit sa musique sur Pause, & répondit d’un ton détaché :

      - « A ce que je sache, j’attends personne. Libre à toi de t’asseoir. »

    Après, peut-être qu’il était complètement à côté de la plaque, qu’elle lui avait demandé l’heure ou quelque chose du genre, mais bon tant pis, de toute façon, c’est bien connu, le ridicule ne tue pas. Matt la regarda, voir ce qu’elle allait faire. Allait-elle engager la conversation ? C’était plutôt risqué, Matt étant de nature à remballer les gens en répondant du tac au tac. Mais après tout, il espérait en un sens qu’elle lui parlerait, histoire de s’amuser un petit peu, & sortir de sa matinée bien monotone. Pour lui faciliter la tache, il éteignit son i-pod, & le rangea dans la poche de sa veste ; faisant comme si – je dis bien « comme si » - il allait engager la conversation. Dommage pour elle, Matt n’est pas de nature sociale ; enfin plus maintenant.

_________________

    Avatar > Emy (c)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Kann

avatar

Féminin Nombre de messages : 12
Age : 27
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: PV. MATT   Mer 28 Jan - 18:50

M'avait t-il entendu avec sa musique ? Surement car il accepta que je m'assied à côté de lui, sur le banc. Timide, j'y alla doucement, posant mon sac par terre. Installée sur le banc, je baissa la tête sans le vouloir, ce fut un geste instinctif. Mes jambes se croisèrent et mon regard vint par la suite se poser sur le jeune homme qui se tenait à ma gauche, dans un premier temps je me contenta de lui sourier. Sans doute le dérangeais-je? Cette scène ressemblait à celles dans les films, tout autour de nous se trouvaient des tas d'enfants surveillés par leurs parents. Il y avait des cris, des pleurs mais il régnait malgré tout une agréable joie de vivre dans ce parc. Au dessus de nous brillait un soleil splendide, au milieu d'un ciel bleu remplit de petits oiseaux. Un décor plutôt sympathique dans lequel j'aimais être, accompagnée ou pas. Ce n'était pas dans ma nature d'aborder les gens comme ca cependant, aujourd'hui je ne me voyais pas faire mauvaise figure et rester seule dans mon coin telle une insociable. Voyant qu'il ne disait rien, j'entama la conversation par une ridicule phrase légèrement banale :

Comment t'appelles-tu ?

Effectivement, tout ceci ressemblait à une comédie. Je me sentais à la limite de la bétise, que pouvait-il bien penser ? " Qu'est ce que c'est que cette fille.. " J'en sais rien, après tout c'était pour faire connaissance car en effet, je ne connaissais pas énormément de monde ici. Mes yeux ne le lachaient pas, allez savoir pourquoi. Ils le suivait dans ses moindres gestes, petits ou grands, rapides ou lents. Celà faisait que quelques secondes que j'étais là, avec lui et j'avais déjà remarqué quelques petits tics qu'il avait, tous, je les appréciais. Je senti comme un léger malaise, comme si je n'étais pas la bienvenue alors pour ne pas paraitre trop étrange, je fis glisser ma main dans mes cheveux pour les recoiffer et de sorte à faire abaisser ma tête, regardant le sol. Un sol qui n'était autre que du sable blanc, ou jaune à quelques endroits. Des parcelles de différentes couleures. Après qu'il m'est énnoncé son prénom, je m'interrogea sur le style de personne qu'il était et quel genre de musique il écoutait, oui, une façon de prolonger la conversation.

Qu'écoutais tu comme musique avant que je vienne te déranger ?

Je ne sais pas pourquoi je persistais autant s'il n'avait pas envie de parler, peut-être parce que je me sentais attirée par lui ? Par cette sensation étrange qu'il dégageait. Génralement, les personnes ont tendance à être attirée par des gens qui ont la parole facil, le contact aisé mais moi, non. Je sentais aujourd'hui les gens autrement, je cherchais sans cèsse à trouver le petit hic, ce qui pouvait bien se passer dans la tête de l'autre. Nombreux sont ceux que ce genre de chose doit énerver mais c'est ma nature ne quelques sortes, il faut me prendre ainsi - ou pas. En effet, ca m'est arrivée de tomber sur des passants qui n'avaient pas du tout envie de parler et je me suis retrouvée bien, bête. Pour être franche, c'est très désagréable de se retrouver face à une personne qu'on a l'impression de déranger. Dans le sens contraire, c'est bien de le savoir. J'observais ses traits de visage et petit à petit, je me rendais compte de sa certaine beauté extérieur. Celle qu'il était obligé de me laisser découvrir..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matt Sean
SEXY. PERVERS. CRAZY . . .JUST ME.
avatar

Masculin Nombre de messages : 941
Age : 29
Date d'inscription : 19/03/2008

KARMA*
RELATIONS:
INSTANT KARMA*:
98/100  (98/100)
UN PETiT M0T ?:

MessageSujet: Re: PV. MATT   Sam 31 Jan - 23:04

________________________________________

    Matt avait vu juste, en plein dans le mille. Comme s’il savait d’avance qu’elle allait parler, engager la conversation, essayer de faire plus ample connaissance … Bref, le genre de chose dont Matt n’est pas un grand fan. Allait-il faire un effort, ne serait-ce qu’infime, pour essayer de répondre à ses questions ? Bien qu’il les trouve plus que pathétique. Comme si elle avait peur de lui, peur qu’il ne la dévore d’un coup de dents. Mais rassurez-vous, Matt n’est pas encore carnivore, pas encore non. Savez-vous pourquoi Matt avait choisit le seul banc libre du parc ? Justement, pour ne pas que quelqu’un ne vienne le déranger. Mais à croire que la poisse le suit partout où il va, il ne reste jamais bien longtemps seul ; a-t-il une tête de sociable ? Apparemment. Il ne parle uniquement lorsque la personne à côté de lui l’intrigue ; mystérieuse & attirante. Etait-ce le cas de sa chère voisine de banc ? Il faut croire, puisqu’il prit la peine de lui répondre ; du moins, à sa façon.

      - « Qu’ai-je le droit en échange du dévoilement de mon identité ? »

    Il lui adressa un maigre sourire, mais sincère. Il aimait bien retourner les questions à celui qui les lui pose ; comme s’il voulait tourner autour du pot, comme s’il voulait toujours avoir le dernier mot. & puis, en réalité, le dernier mot, il est toujours pour lui. Répondre du tac au tac, une de ses spécialités. Ce n’est pas pour rien qu’il aime clasher les gens … Une question lui vint tout de même à l’esprit ; que pouvait-elle en avoir à faire de son nom ? Sincèrement, ça n’allait pas faire avancer le cour des choses que de savoir que ce cher brunet assis sur le banc d’un parc, un matin comme un autre, s’appelait Matt Sean & non, Robert. Il posa son regard dans celui de la jeune fille, & finit par ajouter :

      - « Je pourrais savoir le tien, en échange … Ca serait déjà pas mal. Donnant donnant ? »

    Son regard se perdit dans le vaste de l’herbe verte qui s’étendait en face de lui. Il sourit en coin en apercevant deux jeunes enfants jouer au football avec un ballon en mousse. Le foot, c’est le sport que tous les petits adorent, qui n’a pas déjà rêvé d’être un joueur pro’, sincèrement ? Même Matt, voulait l’être, étant plus jeune, beaucoup plus jeune. Il avait dit, une fois, à son père « Papa, plus tard moi je veux courir sur l’herbe, après un ballon & être applaudi par des millions de gens qui m’adorent ». Si ce n’est pas bien naïf tout ça ; pourquoi ne pas vouloir être astronaute pendant qu’on y est ? C’est du pareil au même ; exactement les mêmes ambitions.

    La voix de la jeune femme le fit de nouveau sortir de ses pensées, il arrivait presque à en oublier sa présence tellement qu’il était distrait & lointain. Sa question le fit sourire, inconsciemment. D’où tenait-elle cette grande curiosité ? Ne lui avait-on jamais appris à se mêler de ce qui la regarde ? Oh & puis bon sang, que pouvait bien lui importer les gouts musicaux, bien que magnifiques, de notre cher Mr Sean ? Il haussa les épaules, blasé.

      - « Je te demande, moi, ce que tu faisais avant que tu ne viennes m’importuner ? »

    Ouch. Il avait dit ça d’un ton ironique plutôt, rien de bien méchant pour l’instant. Il voulait juste voir sa réaction, si la mademoiselle était digne d’intérêt, ou non. Matt a toujours aimé les personnes ayant de la personnalité & un fort caractère, sachant répondre à n’importe quelles répliques cinglantes. Voyons si la Miss faisait parti de ces gens là – ou non.

      - « Peter Von Poehl, Story of the impossible. Tu connais ? »

_________________

    Avatar > Emy (c)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PV. MATT   

Revenir en haut Aller en bas
 
PV. MATT
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Matt Finnegan
» Signature de contrat - Matt Moulson
» suite de : le coin de Matt'
» Forbes ' House - 2010 - with Matt Donovan - HOT -
» Just the same //feat Matt'//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
iNSTANT karma; * :: • D0WNT0WN • :: > ViLLE. :: PARC*-
Sauter vers: